top of page
#NDQ.png

Mon blog

N’avez-vous pas envie de pleurer la France ?



Le jour du 13 Mai 2020 restera à jamais une journée des plus sombres dans l’histoire de la France. On assiste à l’extinction du dernier lampion de ce magnifique et immense lustre qu’était la France des Lumières.


Avec le vote en dernière lecture de la loi dite AVIA, la France vient de dissoudre le dernier grand principe qui a fait sa grandeur. Après l’entrée en vigueur de cette loi, ceux qui ont tant aimé et qui aiment toujours la France n’arrivent plus à la reconnaître. Quel autre sentiment que la colère peut-on nourrir à l’égard d’un gouvernement qui vient de déclarer une guerre implacable à son opinion publique et de livrer ses citoyens à un fichage systématique ?


L’entrée en vigueur de la loi est imminente et les textes d’application déjà prêts. Cette précipitation s’explique par le besoin de profiter de la crise sanitaire pour opérer ce hold-up législatif. L’opinion française est totalement groggy par le confinement alors que son souci du moment est la sauvegarde de son quotidien, pas le suivi des débats au parlement. Il faut que l’intérêt des gouvernants soit immense pour recourir à une si vile manœuvre de passe-passe.


C’est une loi dite « contre la haine en ligne ». Appellation sournoise, personne ne peut s’y opposer sans passer pour quelqu’un qui est pour la haine, alors que la haine demeure un sentiment dont la violence du ressenti diffère d’un individu à un autre et d’une culture à une autre. Le texte est un monument d’imposture, puisqu’il y a un amalgame incroyable des nombreuses infractions sanctionnées par la loi. Pour ne pas montrer que la loi cible expressément les musulmans et les anti sionistes, on y a mêlé pornographie, terrorisme et racisme. Là encore pas question d’être contre cette loi, autrement vous versez dans la pornographie, ou vous passez pour un dangereux terroriste ou un redoutable raciste. Quant au racisme, le plus hilarant c’est que Mme Laëtitia Avia, porteuse de la loi éponyme, a déclaré : « avec cette loi plus personne ne me traitera de sale négresse ».


Il y a assez de lois pour combattre la pornographie, le terrorisme et le racisme en France, et les rajouter encore à cette loi est juste de la poudre aux yeux. Mais rien n’y fait, la cible est parfaitement identifiée, car les commanditaires sont très bien connus. Faut-il rappeler que la loi Avia est l’aboutissement d’un long processus commencé en 1991 avec les lois Gayssot qui criminalisent les négationnistes. De proche en proche le sionisme conquérant a doté la France d’un arsenal juridique unique au monde pour protéger une catégorie de la population au détriment du reste, et qui sacralise un pays au mépris de tous les autres.


La particularité de cette loi réside dans la sous-traitance du rôle de police aux plateformes internet. L’absurdité de cette loi c’est que les prérogatives du juge sont dévolues à des robots, dans la mesure où les algorithmes développés par les plateformes internet pour détecter la « haine » dans les messages sont pilotés par des robots.


Lesdites plateformes seront appelés à détecter particulièrement tous messages hostiles à la Doxa internationale, et se doivent de les effacer dans les 24 heures, sous peine de lourdes sanctions pécuniaires. Pour s’acquitter de cette tâche, les plateformes n’auront d’autre choix que de procéder au fichage systématique de leurs usagers.


Ce genre de lois, c’est ce qui alimente la théorie du complot. Dans ce cas précis, on est en droit de se demander à quoi et à qui serviront les fichiers de nos prestigieuses plateformes internet. Les constructions intellectuelles abondent dans ce sens et certains n’écartent aucune hypothèse. Pas même l’hypothèse d’être, à son corps défendant, éligible d’un...vaccin...


PS : Je conviens que le texte est violent, une violence à la mesure de la déception de mon amour pour la France. J’aime la France et j’aime plus encore le Maroc. Et je n’aimerai pas que mon pays cède à la pression des puissants de ce monde pour se doter de ce genre de lois. Le lamentable échec de la loi 22-20 ne met mon pays définitivement à l’abri de telle bévue.


Abdelahad Idrissi Kaitouni

Comments


bottom of page