top of page
#NDQ.png

Mon blog

Lettre adressée à Mme Salwa Tazi.




Bonjour Mme Salwa ,


Je suis au regret de vous signaler que votre liste d’amis FB est truffée de « trolls ». Certains opèrent sous leur nom, d’autres utilisent des noms d’emprunt. L’objectif est le même : perturber les débats par des commentaires insidieux et surtout identifier tous ceux qui refusent de se soumettre à l’emprise de la « sionisation » rampante de l’Occident.


L’attractivité de votre page FB m’offrait un espace pour poursuivre mon combat, commencé dans d’autres groupes de discussion, contre l’instrumentalisation de l’Islam en politique, l’obscurantisme islamiste avec son lot de violences, notamment envers les femmes.


Mes premiers écrits remontent à une douzaine d’années, quand j’ai fait une sortie frontale sur l’imposture qu’est le « Sahih Al Boukhari ». Cela m’a valu beaucoup d’inimitiés à l’époque, mais je suis ravi de constater que mon « hérésie » d’hier a de plus en plus d’adeptes aujourd’hui.


Parallèlement à ce combat pour l’avènement d’un Islam de tolérance, je mène un combat tout aussi âpre pour la Palestine. C’est un combat que j’ai commencé dans les années 60, quand j’étais étudiant à Paris. Je peux vous assurer que tout au long de ces cinq décennies, je n’ai jamais eu le moindre relent antisémite.


Mon action était mue par le seul rejet de l’injustice qui frappe le peuple palestinien, indépendamment de toute proximité ethnique ou religieuse. Le même esprit m’animait quand je militais pour le Vietnam alors que là non plus je n’avais aucune proximité, pas même idéologique.


Dans ce double combat, contre l’Islamisme et pour la Palestine, j’en suis arrivé à ce douloureux constat : Chaque fois qu'on évoque les religions et le lot des exactions qui les accompagnent, on pense automatiquement à l'Islam. Sans chercher à exonérer les forfaitures islamiste on se doit aussi de faire un focus sur ce qui se passe actuellement en Palestine : une population désarmée se fait massacrer par une armée qui procède au nettoyage ethnique pour arriver à la purification religieuse de l'état d'Israël. J'ai un immense respect pour le Judaïsme. Malheureusement cette religion respectable se trouve parfois éclabousser par la politique agressive de l'état d'Israël, de la même manière que le comportement inqualifiable de nervis islamistes éclaboussent souvent l'Islam.


Mai 68 m’a laissé un goût immodéré pour le débat, mais un débat qui respecte l’opinion de l’autre. Et c’est dans cet esprit que je faisais des commentaires sur les messages que vous postiez. Je me suis trouvé, à mon corps défendant, la cible privilégiée de « trolls » de votre liste. Malgré leur provocation évidente, j’ai essayé de préserver le débat à un niveau décent.

Vous pouvez vous en rendre compte en relisant les échanges que j’ai eus avec ces personnes. Je ne retrouve pas la partie où je leur demandais instamment d’arrêter tout échange, mais ils ont continué leurs invectives et leurs sarcasmes. Les avez-vous délibérément effacés ou bloquées ? Toujours est-il que l’échange ne figure plus sur votre fil d’actualité. Blocage ou pas, il n’en demeure pas moins que c’est une belle prime aux « trolls »!


Je n’en suis pas plus offusqué car, comme tous les militants de la cause palestinienne, je suis habitué de voir se restreindre cette peau de chagrin répondant au doux euphémisme de « liberté d’expression ».


Si vous vous donnez la peine d’aller sur ma page et de lire les deux derniers articles que j’ai postés qui s’intitulent : « Qui a peur des fake news ? », et « Mort de l’indignation », vous pourrez comprendre les raisons pour lesquelles j’ai été l’objet de ces attaques.


Croyez chère Mme S. Tazi à l’expression de ma parfaite compréhension.


Abdelahad Idrissi Kaitouni.

5 vues0 commentaire

Comments


bottom of page