top of page
#NDQ.png

Mon blog

Pandémie : quid des responsabilités ?



Avec le confinement généralisé, les journées paraissent de plus en plus longues. Les gens qui ont l’habitude de lire s’en accommodent très bien, mais les autres viennent enfin de trouver dans la lecture un moyen utile d’échapper à l’ennui. Cette deuxième catégorie ne lit pas pour lire, mais pour essayer de comprendre le sujet du moment, ou plus exactement le Problème du moment : le Coronavirus.


Ils ne pouvaient pas être mieux servis qu’en ce moment avec une floraison incroyable d’articles de toutes natures, allant des plus doctes aux plus saugrenus, traités avec beaucoup de sérieux ou avec dérision. Il y en a pour tous les goûts ! Certains s’aventurent dans des articles d’épistémologie pour croiser pour la première fois des mots comme asymptote, croissance exponentielle ou encore courbe (ou cloche) de Gauss. Quel intérêt présente-t-elle quand elle est pointue ou aplatie ? D’autres vont chercher du côté de la microbiologie et vont tenter de comprendre comment on séquence le génome du virus, ou s’interrogent pour savoir lequel des virus est gainé ou pas, lequel appartient à telle ou telle souche.


De beaux casse-têtes en perspective ! Les plus méritants et les plus endurants trouveront des réponses dans l’immense littérature scientifique et technique qui foisonne sur le Net.


Ce n’est pas le cas de la majorité des gens que la lecture d’articles spécialisés rebutent. Ils vont se replier vers des articles qui traitent de la pandémie en relation avec ses incidences sur la politique, l’économie ou la société. Autrement dit le domaine de prédilection de toutes les contradictions, et où le sérieux et le fantasque se côtoient.


S’il est un sujet qui rencontre une large audience, c’est celui qui traite de la genèse de la pandémie. Tout a été dit là-dessus, avec une place incroyable pour les Fake News, au point qu’il devient impossible de distinguer le bon grain de l’ivraie. Faut-il pour autant rejeter tous ces écrits sous prétexte que les Fake News dominent ?


Avec un cheminement intellectuel totalement éloigné de la théorie du complot, il est possible de parvenir à dégager dans le Net quelques vérités qui répondent en partie à la question légitime sur la genèse de la pandémie.


Première vérité : il est établi que le Covid19 n’a rien de naturel mais qu’il a été consciemment ou accidentellement mis au point par l’homme. Deuxième vérité : il apparaît clairement que ce virus est une arme redoutable. La preuve en est qu’il a paralysé une partie importante de l’activité humaine. La preuve en est aussi que certains chefs d’états sont allés jusqu’à lui déclarer la guerre. Le premier à en parler ainsi est Xi Jinping qui a dit que la « guerre populaire » a eu raison du coronavirus.


Ces vérités admises, interrogeons-nous sur les manières de décliner ces mêmes vérités. Il va sans dire que les réponses à apporter vont nous éloigner des certitudes absolues. Nous tâcherons toutefois d’évoquer les hypothèses les plus vraisemblables, avec toujours le souci d’éviter de tomber dans le piège du complotisme.


La toute première idée qui vient à l’esprit c’est d’affirmer que, puisque le mal est apparu en Chine, c’est la Chine qui serait à l’origine du Coronavirus. Elle ne l’aurait propagé que parce qu’elle était sûre de pouvoir le juguler. Les Chinois seraient seraient-ils devenus des apprentis sorciers, des monstres froids et calculateurs capables de plonger les leurs dans une aventure dont on ne peut jamais connaître l’issue ? Cette hypothèse ne résiste pas à l’analyse car on voit mal comment un pays fier de sa croissance et de ses performances va se risquer à interrompre sa marche forcée vers le progrès. Tout grain de sable susceptible d’entraver cette marche est immédiatement écarté.


Alors qui a intérêt à casser la dynamique chinoise, la belle envolée de l’Empire du Milieu ? Qui est profondément dérangé par le succès grandissant de cette nouvelle Grande Marche que représente la Nouvelle Route de la Soie (BRI, ou Bridge & Road Initiative). On n’a pas besoin d’avoir lu le livre de JP Raffarin paru en décembre 2019 (« Chine : le grand paradoxe ») pour savoir que la Chine est dans une toute autre logique, sans velléité hégémonique, et une Chine chatouilleuse sur tout ce qui peut entraver ses aspirations. Le retour aux valeurs du confucianisme inclinent les dirigeants chinois aujourd’hui plus que jamais à privilégier une compétition saine avec l’Occident.


Exit donc la responsabilité chinoise dans l’apparition du Coronavirus ! Le regard se porte du coup sur les USA.


Ce n’est un secret pour personne que les Américains cherchent depuis des décennies à développer des armes biologiques. Certains laboratoires comme celui de Fort Detricks (fermé en septembre 2019) sont dédiés aux virus, notamment ceux de la famille des Corona. Rien ne permet d’affirmer que le virus de l’actuelle pandémie a été produit dans ce laboratoire, mais ceci n’exclut que la souche de ce virus était bien connue des chercheurs.


Comment dans ce cas le virus aurait-il fait pour traverser la moitié de la planète et aller se développer à Wuhan en Chine ? Selon une hypothèse qui relève du rocambolesque, ce serait des soldats américains qui étaient venus pour participer à un championnat militaire à Wuhan en octobre 2019, qui auraient ramené le virus.


Ceux qui croient mordicus à l’implication américaine s’accrochent à de nombreux indicateurs. Le premier, et non des moindres, c’est la guerre commerciale où l’Amérique s’est fourvoyée contre tous ses partenaires, même ses alliés les plus proches. Puis un président fantasque qui ne recule devant rien, un président qui ne fait jamais les choses à moitié, un président pour qui la guerre c’est la guerre et que tous les coups sont permis, aurait-il poussé la folie jusqu’à utiliser l’arme biologique ? Hypothèse grotesque certes, mais elle colle tellement au personnage que certains ont fini par l’admettre.


Tout au long de la crise, les déclarations équivoques de Trump, les décisions hasardeuses qu’il a prises, renforçaient les suspicions sur le rôle qu’aurait joué son pays dans le déclenchement de la pandémie. Par exemple, répéter à l’envie « virus chinois » pour désigner le Covid19 paraissait comme une tentative de faire porter le regard ailleurs que sur les USA. Le refus de prendre, dès le départ, les mesures nécessaires à la préservation de ses concitoyens ne relevait pas seulement de son entêtement légendaire, mais tentait d’accréditer l’idée que l’Amérique est étrangère à ce qui se passait dans le monde. la belle assurance affichée par l’administration Trump répondait à l’intime conviction que l’effet boomerang n’aurait pas lieu.


Jusqu’à quel point la piste américaine est-elle vraisemblable ? Je n’en sais rien. Toujours est-il qu’avec certaines précautions de langage et l’usage systématique du conditionnel, j’ai tenu à me démarquer de cette hypothèse quand bien elle recueillie une large adhésion sur les réseaux sociaux.


À côté des pistes chinoise et américaine, nombre d’internautes incriminent Israël dans le déclenchement de la pandémie. Ils se fondent sur l’obsession de ce pays d’en découdre avec l’Iran. Les gouvernants israéliens n’ont pas réussi à entraîner les Américains dans une guerre avec l’Iran. Si Obama avait opposé une fin de non recevoir, Trump, l’ami intime et inconditionnel d’Israël semble traîner les pieds. Est-ce le manque d’enthousiasme des Américains pour une aventure militaire en Perse qui aurait décidé les Israéliens à user de l’arme biologique ? Le fait que l’Iran soit devenu une des principaux foyers de contamination laisse penser que Netanyahou serait passer à l’action. Vrai ou faux ? Allez savoir !


Le Coronavirus ne détruira pas l’Iran, mais finira par emporter le régime des mollahs. Ce sera un immense succès pour Israël puisque la Palestine perdra du coup son dernier soutien. Le virus sera autrement plus utile dans les territoires occupés car il pourrait créer des dommages irréversibles à ce qui reste encore de la Palestine. En l’absence de toute infrastructure sanitaire (suite à la destruction systématique des hôpitaux par les bombardements de l’armée israélienne), il y a tout lieu de s’attendre à un nombre incroyable de victimes. Avec un coup de pouce au Coronavirus par le renforcement de embargo, Israël obtiendra un nettoyage par le vide des territoires qualifiés jusque-là de palestiniens. Bonjour alors Erz Israël !


C’est une hypothèse qui n’est pas plus vraisemblable ou moins vraisemblable qu’une autre. Sauf qu’avancer cette thèse vous fait immédiatement passer pour un dangereux antisémitisme. Est-ce la témérité qui me pousse sur ce terrain hautement risqué, ou simplement le Coronavirus qui a déjà débuté chez moi par la destruction du .... cerveau.


La vérité éclatera-t-elle un jour ou appartiendra-t-elle aux grandes énigmes qui jalonnent l’histoire humaine ? On peut toujours rêver qu’à l’avenir un détail viendra révéler à qui aurait profité le crime. A moins que l’effet boomerang n’ait détruit aussi celui qui aura initié l’opération. La vérité fait toujours rêver. Alors rêvons qu’un jour nous la connaîtrons malgré le boomerang !


Abdelahad Idrissi Kaitouni


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page