top of page
#NDQ.png

Mon blog

Mon frère Ali vient de décéder !



Après Omar et Houssine, voilà que mon autre frère Ali vient à son tour de tirer sa révérence ! Il s’est éteint en ce jour de grâce Vendredi 27 Mars 2020.


Si pour les deux premiers j’avais trouvé les mots à la fois pathétiques et émouvants pour exprimer toute ma tristesse et ma douleur, dans le cas de Ali, je me sens incapable de formuler des expressions similaires, car je suis pétrifié par une colère indicible et submergé par un noir désespoir.


C’est une mort que tout mon être rejette. J’ai envie de crier ma haine de tout et de tous, et de l’Univers entier, y compris la haine de ce Dieu qu’on dit Bon. On dit qu’il est Clément et Miséricordieux. Des mots, et rien que des mots que nous, pauvres humains avons inventés pour exorciser la peur. Dieu dit-on, nous a fait à son image. Regardez ce qu’est réellement l’homme : un être mesquin, méchant, violent. Alors pour ce qui est de la clémence et la miséricorde, vous pouvez repasser !


Mon frère Ali était d’une très grande piété et il avait une immense foi dans ce Dieu qui vient de nous l’arracher. Il ne doit sûrement pas apprécier ma manière de parler qui flirte avec l’hérésie. Mais il sait combien je l’ai tant aimé, et comme à l’accoutumé il me pardonnera la violence de ces propos.


Aujourd’hui je n’attends qu’un peu de mansuétude de sa femme Nezha, de ses enfants Mamoun, Zineb, Yasmine et Yassine, car je ne trouve pas les mots de réconfort qu’ils méritent. A croire que ces mots n’existent pas ou n’existent plus !


Abdelahad Idrissi Kaitouni

13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page