top of page
#NDQ.png

Mon blog

Les Français tels qu’ils se croient ou tels qu’ils se voient.

Dernière mise à jour : 17 oct. 2020



Le mardi 6 octobre la chaîne France2 a renoué avec une vieille tradition de la télévision française en diffusant un programme remarquable sur la décolonisation. Le film documentaire de deux heures est d’une rare qualité pour être souligné. Il rappelle les inoubliables émissions comme « Cinq colonnes à la une ». C’était les années 1960 et depuis on n’a plus retrouvé la griffe des inimitables et regrettés Pierre Desgraupe, Pierre Dumayet et Igor Barrère.


Quelques jeunes journalistes, courageux, ont tenté plus tard de suivre la trace de leurs aînés en signant des documentaires du même acabit. Ce fût le cas de l’émission « Un œil sur la planète » qui a été définitivement déprogrammé sous la pression des milieux sionistes et les ordres de l’ambassade d’Israël.


Il est utile de faire ce rappel pour montrer que des journalistes en France sont capables du meilleur quand ils ont les coudées franches, et quand ils arrivent à s’affranchir, un tant soit peu, de l’insupportable pression de la bien-pensante.



Ceci dit, en quoi le film sur la décolonisation est-il admirable ? Il l’est à plus d’un titre !


C’est le cas souvent quand on aborde des sujets tabous et qu’on s’applique à en parler avec un maximum d’objectivité. Le sujet est tabou à cause de la charge émotionnelle qui l’entoure, et il est aussi très mal perçu par ceux, très nombreux, qui cherchent à réécrire l’histoire en édulcorant le rôle d’une certaine France. En écorchant la sensibilité des Français, les auteurs du film n’ont pas fait dans la provocation, au contraire c’est une œuvre prophylactique voire rédemptrice dont ils nous gratifient.


Une « lecture au premier degré » de ce monument télévisuel fait apparaître la France comme un état voyou aussi brutal dans ses exactions que l’est Israël aujourd’hui en Palestine. Les crimes commis presque partout contre les indigènes des colonies sont innommables et sont en totale rupture avec les valeurs de la France des Lumières. Les images sont difficilement soutenables et laissent deviner des atrocités encore plus excessives.


Dénoncer ces forfaitures et s’en indigner est la moindre des choses pour enfin regarder vers l’avenir. Mais ce qui empêche de tourner la page aujourd’hui c’est l’insupportable tentative des médias mainstream d’occulter ce passé douloureux et de cultiver le déni de ce côté sombre de l’histoire de la France. Nous nous devons donc de saluer le courage, voire la témérité des auteurs du film qui ont réussi à briser ce déni.


Il n’y avait pas de meilleure manière de réconcilier la France avec elle-même que de montrer aux jeunes générations le véritable visage de leur pays dans ses rapports avec les autres peuples pendant le 19ème et 20ème siècles. Se voir en face, se pencher sur son histoire telle qu’elle est, équivaut pour un pays à une introspection pour un individu.


Faute d’avoir eu recours à ce genre d’introspection la France, lors des quinze dernières années, a persisté dans un interventionnisme éhonté sur tous les théâtres d’opérations où elle peut exercer ses exactions en toute impunité. Tous les prétextes étaient bons pour justifier les interventions en Irak, en Syrie, au Soudan, en Libye et au Sahel, des interventions qui en disent long sur un autre déni, tout aussi pitoyable, le déni de justice et liberté pour les peuples des colonies.


Ce déni est resté vivace après la décolonisation. Le film montre avec maestria que la France ne s’est retirée de l’administration directe des colonies que pour la céder à ses affidés locaux dont la brutalité n’a rien à envier à celle du colonisateur.



On ne remerciera jamais assez les auteurs du film, mais une hirondelle ne fait pas le printemps dit l’adage. Est-ce que ce film est annonciateur d’un printemps médiatique pour qu’enfin s’engage un processus vertueux mettant fin à une arrogance, qui sous couvert d’une prétendue mission civilisatrice, s’arroge le droit de violenter les autres ?


Le grand mérite du film est d’initier un processus vertueux. Aussi faut-il qu’il ait une suite. De nombreux points méritent plus amples développements pour permettre aux nouvelles générations de connaître la réalité des faits historiques liés à la décolonisation. Le débat qui a suivi la projection du film a fait apparaître une flagrante méconnaissance de cette réalité, même par des intellectuels. L’excellent Benjamin Stora est le seul à avoir réussi à relever le niveau du débat.


C’est dire l’immensité du travail qui reste à faire pour restaurer la véritable histoire de la colonisation. La restauration suppose entre autre la désacralisation de personnalités historiques que la France célèbre régulièrement alors qu’ils ont eu des agissements horribles dans les colonies. Le grand Jules Ferry, père de l’école était un esclavagiste avéré, le talentueux Robert Schuman, père de l’Europe défendait âprement la politique coloniale de son pays devant les instances internationales, même Mitterand est éclaboussé par le sang qu’il a fait couler du temps où il était en charge des colonies sous la IV ème République. D’autres personnages par contre doivent être réhabilités pour leur rôle dans la décolonisation, je pense à Pierre Mendes-France où plus proche à Michel Rocard.


Il ne s’agit pas de déboulonner des statues, mais de poser un regard serein sur les hommes et leurs agissements et partant sur l’histoire. La France a besoin d’un regard apaisé sur son histoire pour qu’elle arrive enfin à rompre avec ses démons nés de sa volonté de domination. Nul ne viendra lui demander des comptes pour ce qu’elle a fait par le passé. Mais tout le monde attend qu’elle se réconcilie avec elle-même et qu’elle renoue ainsi avec les valeurs universalistes dont elle a porté le flambeau.


Abdelahad Idrissi Kaitouni.





#France2 #television #programme #decolonisation #film #documentaire #PierreDesgraupe #FranceTV #emission #PierreDumayet #IgorBarrere #journalistes #unoeilsurlaplanete #sujet #cinqcolonnesalaune #France #deprogrammation #sionistes #Israel #pression #bienpensante #tabous #objectivite #provocation #oeuvre #prophylactique #redemptrice #histoire #gratifier #monument #etat #voyou #francedeslumieres #exaction #Palestine #crimes #indigene #colonies #medias #mainstream #deni #introspection #Irak #Syrie #Soudan #Libye #Sahel #pitoyable #justice #liberte #impunites #arrogance #mission #faits #historiques #debat #paix #BenjaminStora #JulesFerry #RobertSchuman #FrancoisMitterand #PierreMendesFrance #passe #MichelRocard #pol #politiquecoloniale #francais #flambeau #francetelevision #politique #demons #volonte #valeurs #universalistes #reconciliation #role

359 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page